Musée de Marrakech

Le musée de Marrakech est installé dans un palais appartenant à l’une des plus grandes familles marocaines. On doit son existence à quelques amoureux de la ville, dont le projet fut soutenu par un grand financier casablancais.

Les salles d’exposition entourent une magnifique cour pavée de marbre gris. Elles reprennent près de mille ans d’histoire, des premiers manuscrits antiques jusqu’aux toiles de peinture contemporaine, en passant par les bijoux, la monnaie, la céramique ou les pièces de bois. Des expositions temporaires d’art contemporain sont régulièrement organisées dans ce lieu superbe, peut-être le seul au Maroc à s’appuyer sur des techniques muséographiques modernes. A l’entrée du musée, dans une petite cour, une librairie offre un choix intéressant de livres sur le Maroc et la culture arabo-musulmane.

Fondation Dar Belhaj

Fondation Dar Belhaj

 

Dernier-né des musées marrakechi, cette fondation privée doit son existence à un couple de Suisses passionnés par le Maroc. Dédiée à l’exposition des arts vivants marocains, la fondation s’est installée dans un ancien hôpital où l’on soignait paraît-il autrefois les cigognes. Plusieurs salles sont consacrées à l’architecture rurale : techniques de construction, conception des kasbah du Haut Atlas, travail du bois et de la terre sont les principaux domaines abordés. Par ailleurs, le musée est très beau, superbement restauré, et le calme qui y règne est des plus reposants.

Musée Tiskiwin

Musée Tiskiwin

Bert Flint était un voyageur néerlandais fasciné par le Maroc et sa culture. Il ouvrit, alors que Marrakech n’était pas encore une destination en vogue, ce petit musée qui occupe deux riads du XIXe siècle. On circule à travers des petites salles et des escaliers abrupts où sont exposés les objets de sa collection : céramiques, poteries, étoffes, boiseries et tapis, principalement en provenance du Haut Atlas. Le fonds est modeste mais le lieu a beaucoup de charme, et l’on sent que son existence a été motivée par une réelle passion.